L'assainissement

Tout savoir sur l'assainissement

Mettre en place des solutions d'assainissement pour votre habitat vous permettra d'améliorer les conditions sanitaires intégrales de votre environnement. Il comporte la collecte, le traitement et l'évacuation des déchets liquides et des déchets solides.
Il existe deux types d'assainissement, le collectif et le non collectif.

L'assainissement collectif
Ce type d'assainissement permet aux particuliers d'être raccordé au réseau public d'assainissement. Cette démarche dépend de votre lieu d'habitation et du zonage d'assainissement.
Renseignez-vous auprès de votre mairie pour savoir si votre logement est en zone d'assainissement collectif.
L'assainissement non-collectif
Cette solution est à l'inverse du collectif. L'assainissement non-collectif est aussi appelé individuel ou autonome. Ce cas est souvent emprunté si vous ne faites pas partie d'un réseau de collecte, il vous oblige à traiter chez vous les eaux usées avant de les rejeter.

Les solutions d'assainissement non-collectif :
- Micro station d'épuration : solution deux en un qui permet le prétraitement et le traitement des eaux usées. Il existe deux types de micro stations, soit les bactéries sont fixées sur des supports, soit elles sont en suspension dans l'eau et la boue. Chaque micro station doit impérative être approuvé par le ministère.
Les micros stations fonctionnent en trois étapes : le prétraitement qui sépare les liquides et les solides, puis le traitement secondaire qui assure l'oxygénation par un générateur d'air qui vont épurer les eaux usées, et enfin les eaux traitées sont évacuées dans le sol ou les végétaux.
L'installation d'une tel micro station est facile et rapide, une demi-journée maximum. Son coût varie selon le volume entre 6 000 et 10 000 euros.

- Toilettes sèches : il en existe deux types, les toilettes sèches à séparation ou à litière. La première, comme son nom l'indique consiste à séparer les matières liquides (dilué dans l'eau) des matières solides (réduction par dessèchement) qui sont ensuite évacués dans le sol. La seconde, à litière, un réceptacle qui remplace la cuvette est installé, contenant des matières végétales : sciure de bois, copeaux d'élagage, tonte de gazon sec... Tout est récupéré et vidanger tous les 2 à 4 jours pour en faire du compost.

- Fosse toutes eaux : cette solution agit seulement sur le prétraitement des eaux usées, elle agit sur l'ensemble des eaux usées domestiques, les eaux ménagères et les eaux-vannes. Elle va tout d'abord les collecter et les retenir pour ensuite liquéfier les matières solides et les retenir. Cette première étape va permettre le bon fonctionnement dans une filière de traitement ensuite.

Attention depuis 2009 l'installation de fosse septique est interdite en France, seules les fosses toutes eaux sont acceptées.

Partager
Prestataires en mesure de répondre à cette demande
Sélectionnez votre ville